Les secrets du SEO dévoilé !

Vous souhaitez que vos visiteur restent sur votre site? Voici les secrets du SEO !

Si vous appliquez l’ensemble des principes de ce chapitre, alors il n’y a pas de doute : vous réussirez à proposer un contenu qui se démarquera de vos concurrents. Si l’écriture n’est pas votre talent premier, vous pouvez confier cette tâche à un rédacteur web. Mais je vous conseille quand-même de ne pas lui donner carte blanche. Et même si vous sous-traitez l’écriture de votre contenu, définissez vous-même le sommaire détaillé et les sujets à aborder en analysant vos concurrents et en utilisant votre botte secrète:
les questions et les commentaires des internautes.

REMARQUES:

  • Fournissez à vos visiteurs les meilleures informations et répondez à leurs questions.
  • Soignez le style, L’orthographe, la mise en forme et les illustrations.
  • Vous pouvez confier cette tâche à un rédacteur web. Ne lui donnez pas « carte blanche ».
  • Définissez vous—même le sommaire détaillé et les sujets à aborder.
  • Analysez vos concurrents
  • Répondez aux commentaires des internautes dans votre contenu

OPTIMISEZ VOTRE CONTENU !

Pour vraiment obtenir la note maximale et atteindre vos objectifs de positionnement dans la recherche Google, il y a quand-même un certain nombre de techniques à maitriser pour optimiser votre contenu.
Maintenant que vous avez élaboré un contenu qui va fasciner vos lecteurs, nous allons aussi expliquer à Google à quel point il est formidable !

Ne vous laissez pas impressionner par le terme rédaction optimisée SEO : après avoir lu les techniques qui suivent, vous allez certainement vous dire que c’est finalement beaucoup plus facile que ça en a l’air.

Par la suite, soit vous serez à même de rédiger un contenu fascinant à la fois pour vos lecteurs et pour Google, soit vous serez en mesure de tester un rédacteur SEO sur un texte court.
Vous pourrez alors évaluer ses compétences avant de lui confier de plus grandes missions.

OPTIMISEZ LE SEO DE VOTRE CONTENU !

Ce n’est pas un hasard si ce chapitre arrive seulement maintenant. Le plus important est la pertinence et la qualité de votre texte. Certains trouveront peut-être que je vous fais faire le travail deux fois inutilement.
Mais voici pourquoi je fais le choix de n’aborder la technique qu’après : pour que votre texte soit rédigé le plus naturellement possible, en faisant abstraction de la technique.
Un bon rédacteur web qui pratique l’optimisation SEO arrive souvent à faire les deux en même temps : rédiger un bon contenu tout en l’optimisant et en appliquant les techniques que vous allez maintenant découvrir.
À force de pratique, vous pouvez, vous aussi, acquérir ces réflexes.
Car vous allez voir qu’ils sont assez faciles à comprendre : les techniques qui suivent sont faciles à mettre en place et s’adaptent à n’importe quel sujet. Vous pouvez les utiliser pour optimiser un nouvel article, et aussi pour revisiter vos anciens articles et leur donner un coup de pouce SEO.

COMMENT BIEN PLACER VOS MOTS-CLÉS

Une fois que vous avez déterminé vos mots-clés, vous devez vous assurer de pouvoir les placer tout au long de votre article.
Pour un bon référencement, votre mot-clé principal devrait apparaitre dans l’URL de votre article et dans le titre de la page. Vous devez aussi le répéter, sans exagérer, dans vos divers titres et dans l’ensemble de vos paragraphes.
Et en matière d’optimisation SEO, il faut se rappeler d’une chose très importante : Google lit votre contenu à partir du début. Il faut donc placer en priorité l’expression-clé sur laquelle vous souhaitez référencer votre page dès le début de votre texte, dans les premiers paragraphes, les premières images, les premiers titres, etc.
La clé étant que tout cela reste naturel : vous privilégiez toujours le lecteur, Google vient après.

ATTENTION: Attention à la sur-optimisation !
Faites attention à ne pas sur-optimiser votre
article. Si vous répétez trop votre mots-clé, vous serez pénalisé par les algorithmes.

Pour savoir si vous avez le bon équilibre, rien de tel que de relire votre texte quelques heures après l’avoir écrit, voire le lendemain. Vous aurez ainsi un regard frais et vous sentirez s’il n’est pas trop répétitif.
Si vous avez la sensation d’avoir un peu forcé sur les mots-clés, essayez de trouver des synonymes.

SOIGNEZ VOTRE TITRE

Il est essentiel de placer vos mots-clés dans le titre et les sous-titres de votre page pour que les robots des moteurs de recherche comprennent bien quel est le sujet que vous traitez.
Pour le titre, la balise Hl, essayez dans la mesure du possible de placer votre mot-clé au tout début. Les titres en « deux points » fonctionnent bien pour cela. Par exemple, si votre article porte sur les huiles essentielles, vous pouvez titrer « Huiles essentielles : comment les utiliser pour déstresser ».
Vous pouvez aussi formuler directement la question que se posent les internautes. Cela donnera par exemple « Comment utiliser les huiles essentielles ? ».
Pour choisir, vérifiez d’abord s’il existe beaucoup d’articles portant le titre que vous envisagez. Si c’est le cas, essayez de vous démarquer.
Enfin, dernier conseil : soyez succinct. Idéalement de 5 à 8 mots – dont le mot-clé principal – et pas plus de 70 caractères. Au-delà, il ne s’affichera pas complètement dans les résultats des moteurs de recherche.

LE BALISAGE ÉDITORIAL POUR UN BON RÉFÉRENCEMENT

Une fois que vous avez votre titre, il faudra aussi soigner votre balisage éditorial, c’est-à-dire les balises H2 à H6 du code HTML de votre page. Il s’agit des différents niveaux de titres et sous-titres de votre texte.
Si vous utilisez WordPress, il vous suffit de sélectionner le niveau de titre de votre choix en haut à gauche de la zone d’édition :

En plus du Titre 1, indispensable pour le titre général de votre article sélectionné automatiquement sous WordPress, essayez d’utiliser au moins les Titre2 et Titre3, c’est-à-dire les balises H2 et H3.
Chaque titre ou sous-titre devrait contenir les mots-clés que vous avez sélectionnés ou des synonymes. Comme pour le titre principal, essayez d’être succinct. Et faites attention là aussi au bourrage de
mots-clés : votre balisage éditorial doit être naturel à la lecture. Pour éviter les répétitions, reprenez votre recherche de mots-clés et essayez de varier avec les autres expressions liées.

ATTENTION AU CONTENU DUPLIQUÉ

Le contenu que vous proposez sur votre site ou blog doit impérativement être unique. Si vous faites de la duplication de contenu, vous serez sanctionné par les moteurs de recherche.

PENSEZ À OPTIMISER VOS IMAGES

En référencement naturel, il n’y a pas que les mots qui comptent.
Les images, elles aussi, sont analysées par les robots et leur permettent de juger de la pertinence de votre article. Commencez par nommer le fichier image avec votre expression-clé la plus importante. Utilisez des tirets pour séparer les mots. Votre logo compte aussi. Voici le nom de fichier du logo Easyketo : « regime-cetogene-easyketo-keto-facile.png « , sans accent.

Autre occasion de faire comprendre à Google de quoi parle votre contenu : utilisez la balise Alt qui fournit une description de votre image aux moteurs de recherche. Il s’agit d’une courte phrase descriptive qui contient impérativement vos mots-clés :

Vous pouvez aussi ajouter une légende : elle doit être courte et contenir au moins votre mot-clé principal. Faites attention à ne pas insérer des images trop longues à charger. Trouvez le bon compromis pour que vos images s’affichent rapidement et en bonne qualité sur tous les écrans. En règle générale, je vise des images au format jpg de largeur inférieure à 300 pixels dès que possible, à part pour les images principales des articles qui font la largeur disponible de mon thème WordPress.

Ci-dessous, une liste d’outils afin d’optimiser vos images:

https : / /imagify.io/fr
http : / /imageoptimizer.net
https://compressor.io/
https://kraken.io/
https://tinyug.com/ https://compressjpeg.com/fr/

Et pour les utilisateurs de WordPress, il existe des plug-ins qui gèrent l’optimisation pour vous :

et IMAGIFY: https://imagify.io/fr/wordpress/

Remarque: Google lit vos articles de haut en bas, donc vos images situées le plus en haut dans l’article devraient contenir les mots-clés les plus importants.

RÉDIGEZ UNE DESCRIPTION PERTINENTE DE VOTRE ARTICLE

Vous vous souvenez de la meta-description, abordée au chapitre 4 ? C’est la description de votre article qui apparait sur les moteurs de recherche en dessous du titre. Celle qui est souvent oubliée et qui pourtant vous permet de vous démarquer. Si elle n’a pas d’impact sur le référencement naturel, elle a un impact direct sur votre taux de clic. C’est un appel à l’action : vous devez donner envie à la personne qui effectue une recherche d’aller
voir votre site. Puisque la meta-description ne compte pas directement pour votre référencement, il n’est pas obligatoire d’y insérer vos mots-clés. Mais vous le ferez certainement naturellement en décrivant votre sujet.
Pour un affichage optimal sur Google, ne dépassez pas les 160 caractères. Pour renseigner vos métadonnées (titre Hl et meta-description), il existe des plug-ins spécifiques sur la plupart des CMS, Content Management System, comme WordPress, Joomla, Prestashop, Drupal, etc.
Je vous recommande vivement WordPress et le plug-in gratuit Yoast SEO que nous détaillerons par la suite

DES LIENS INTERNES POUR BOOSTER VOTRE RÉFÉRENCEMENT

Il est fortement recommandé de placer dans votre texte des liens internes qui renvoient vers d’autres pages de votre site en rapport avec le sujet.
Ils sont pertinents pour vos lecteurs et peuvent vraiment booster votre référencement. Si les internautes parcourent vos autres articles, vous augmentez la navigation interne et le temps passé sur votre site : deux facteurs détectés par Google et donc très importants.

FAITES DE BONS LIENS EXTERNES

Avec l’algorithme de Google, c’est quitte ou double : les liens que vous insérez peuvent vraiment améliorer votre référencement. Mais vous pouvez aussi recevoir des pénalités s’ils sont considérés comme suspects.


Il faut donc proscrire l’échange, l’achat et la génération automatique de liens qui n’apportent pas de valeur ajoutée à vos contenus et à vos lecteurs. Ces techniques sont démodées et à proscrire si vous souhaitez construire votre référencement naturel et votre image de marque de manière sérieuse.

Pour faire de bons liens dans votre article, pensez toujours à la valeur ajoutée que vous apportez à vos lecteurs. Vous pouvez par exemple renvoyer vers vos sources : chiffres, études, citations, ou d’autres références en rapport avec votre article. Tous les éléments pertinents qui permettent à votre lecteur d’approfondir s’il le souhaite.

L’algorithme de Google repère aussi les liens de mauvaise qualité : ceux qui sont placés uniquement dans le but d’améliorer le référencement.

Si l’article que vous liez n’apporte pas vraiment de
valeur ajoutée à vos lecteurs, ne l’intégrez pas.

MISEZ SUR UNE URL PROPRE

Veillez à avoir une URL propre pour vos articles. Ce n’est pas un critère majeur pour votre référencement, mais cela peut vous apporter quelques bons points supplémentaires avec un minimum d’effort.

La majorité des CMS vous permettent de réécrire l’URL de votre article.
Pour une optimisation SEO, une URL propre est débarrassée des caractères spéciaux. N’utilisez donc pas d’accents ni d’espaces. Sinon, ils risquent de se transformer en une suite de caractères comme « %20 », ce qui ne donne pas une bonne première impression de votre contenu.
Vous devez placer votre mot-clé principal. Mais ne placez pas tous vos mots-clés à la suite dans votre URL. Cette pratique est pénalisée par Google et rebutera les internautes. Tous les mots doivent être séparés par des tirets.

Et si les URL longues ne sont pas directement pénalisées, les internautes préfèrent des URL courtes et compréhensibles. L’impact sur votre référencement se fera donc tout de même sentir. Dans la mesure du possible, ne dépassez pas les 80 caractères.

Le plus important Avec ces différentes techniques, vous pouvez mettre en place une véritable stratégie de contenu pour augmenter la visibilité de votre site dans les moteurs de recherche.

Ne perdez jamais de vue le point le plus important :

Proposer à vos lecteurs un contenu unique qui réponde à leurs interrogations.

EMPÊCHEZ VOS LECTEURS DE PARTIR

Ce qui va donner envie à vos lecteurs de rester, c’est avant tout la qualité de votre contenu. Mais il y a aussi un certain nombre de techniques qui peuvent les faire rester plus longtemps. Les astuces que vous allez découvrir maintenant sont parfois très simples, mais on n’y pense pas
toujours. Et pourtant, elles auront un impact important sur le temps de consultation de votre article par vos visiteurs, ce qui sera très bien vu de Google…
UTILISEZ DES LISTES
Listes à puces et listes numérotées. Nous avons vu dans le chapitre 4 que ça plaisait à vos lecteurs et rendait votre texte plus fluide.

Et bien cela peut aussi plaire à Google.

Le coup spécial : des listes à puces ou numérotées dans un article de type liste ! Si Google le repère, il peut mettre en avant votre contenu sur la page de recherches en utilisant le featured snippet. Ce que certains appellent encore la position zéro !

Effet assuré sur vos taux de clics si Google décide de mettre en avant votre article de cette manière.

INSEREZ DES IMAGES

Les images vous aident à optimiser vos mots-clés, mais pas seulement. Elles facilitent la lecture et font rester vos visiteurs plus longtemps.
A condition qu’elles soient bien choisies, avec une belle résolution mais sans être trop lourdes, et qu’elles illustrent bien les différentes parties de votre texte. Il est indispensable d’en choisir une pour illustrer votre article, l’image à la une, et d’en insérer pour illustrer les titres et les sous-titres, dès que cela apporte du sens. Jouez avec les images pour illustrer, expliquer et aérer votre texte : vos visiteurs vous le rendront. Et si votre article est explicatif, il est conseillé d’insérer des captures d’écran.

AJOUTER UN SOMMAIRE À VOTRE ARTICLE

Vous vous rappelez une des principales recommandations : proposer un contenu suffisamment long ?
Et nous nous sommes aussi fixé comme objectif de faire mieux que la concurrence en proposant un contenu qui répondra à un maximum de questions que se posent les lecteurs. Conséquence : vous allez souvent créer un contenu de plus de 2 000 à 3 000 mots. Et parfois plus.
C’est très bien pour Google, mais cela peut perdre vos lecteurs si vous ne leur facilitez pas la tâche.
Sur WordPress, le plug-in Scroll to id vous permet de faciliter la navigation de vos visiteurs par l’insertion de liens vers n’importe quelle section de l’article. Vous pouvez alors proposer un sommaire comme celui-ci à la suite de l’introduction :

Exemple Sommaire article-fleuve : Guide complet du régime cétogène_pour débutant

OPTIMISEZ VOTRE CONTENU AVEC YOAST

Cette partie ne vous concerne que si vous utilisez WordPress comme CMS.
Le plug-in gratuit Yoast est devenu un incontournable pour l’optimisation de pages web sous WordPress. Une fois installé, il vous fournit en temps réel une analyse de l’optimisation SEO de vos pages.
Au bas de chaque article et de chaque page, Yoast SEO affiche le tableau de bord suivant :

CHANGEZ VOTRE META-DESCRIPTION

Vous voyez un aperçu de l’extrait qui sera affiché par Google dans les résultats de recherche. Par défaut, la meta-description est un extrait du début de votre texte. Il vous faut la modifier en la remplaçant par la description que vous avez élaborée pour donner envie aux internautes de cliquer sur votre article

TRANSFORMEZ DES FEUX ROUGES ET ORANGES EN FEUX VERTS

Comme votre contenu a été rédigé de manière naturelle, il y a souvent beaucoup de feux oranges et de feux rouges au moment de mettre votre contenu sous WordPress. Ce n’est pas grave. Vous avez fait en sorte de créer un texte intéressant pour vos lecteurs. Maintenant il ne vous reste
plus qu’à appliquer une couche de Yoast SEO pour le rendre plus compréhensible des moteurs de recherche.

Yoast n’est qu’un outil, et l’optimisation ne doit pas prendre le dessus au détriment du contenu et du plaisir de lecture de vos visiteurs.
Parfois, le « tout vert » fonctionne moins bien que le « orange » et obtenir des feux verts ne doit pas devenir une obsession. Tout est une question de mesure et d’équilibre entre le contenu, la fluidité de lecture et l’optimisation.

FEUX VERTS DANS L’ONGLET MOTS-CLÉS

Vous voyez plusieurs onglets.
Pour l’onglet mots-clés, il vous suffit de reprendre l’analyse que vous fournit le plug-in et de passer en revue chaque feu orange et rouge pour décider de l’opportunité d’une amélioration à apporter.

FEUX VERTS DANS L’ONGLET LISIBILITÉ

Yoast vous fournit aussi une analyse de la lisibilité de votre texte…
Il n’est bien sûr pas critique littéraire, mais son algorithme détecte des paragraphes, des phrases trop longues et d’autres paramètres.
Dans mon cas, il manque des intertitres et certaines de mes phrases semblent trop longues. Je clique sur l’œil à droite pour mettre en surbrillance les endroits à améliorer.

OPTIMISEZ POUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Enfin, vous pouvez aussi optimiser l’apparence qu’aura votre article dans une publication Facebook ou Twitter en cliquant sur le bouton :

Si vous avez suivi les recommandations concernant la longueur du titre et de la meta-description, vous n’avez pas besoin de les changer. Ils s’afficheront correctement sur Facebook et Twitter.
Sinon : vous pouvez y insérer une nouvelle version plus courte et plus adaptée aux fils sur ordinateur et mobile de Facebook et Twitter.
Si votre image principale s’affiche mal sur les réseaux sociaux, c’est l’occasion d’en mettre une plus
adaptée.

DONNER TOUTES LES CHANCES À VOTRE CONTENU

Vous êtes déterminé à donner toutes les chances à votre contenu ? Vous voulez aller encore plus loin dans l’optimisation ?
Si vous avez suivi tous les conseils jusqu’ici, votre contenu fait certainement déjà partie des meilleurs de sa catégorie, sinon le meilleur.
Maintenant que vous avez un contenu au top, il vous reste une étape importante : en faire parler.

Prochaine étape: FAIRE PARLER DE VOTRE CONTENU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *